Isabel Meiser

Isabel Meiser

Venant du Nord de l’Allemagne, la chanteuse Isabel Meiser ne connaissait pas la montagne en arrivant en Suisse. « Ça me fait peur, ces immenses massifs raides », elle disait à un Suisse pratiquant le parachute. Stupéfait, il a rigolé et répondu: « Je préférerais mille fois sauter dans le vide que de me mettre sur une scène et chanter comme toi. Cette idée me met dans une peur folle! »

Dans cette master class du 1er au 7 août, Isabel Meiser vous invite à faire face à cette peur de faire résonner et entendre sa propre voix avec toutes ses couleurs individuelles, ses faiblesses et ses forces devant un public. Quel que soit le style de chant que vous pratiquez, que ce soit l’opéra, le lied, le folklorique, le cabaret, le jazz ou le pop-rock, vous aurez la possibilité de travailler sur une à trois chansons de votre choix.

Le but de cette master class ne sera pas en premier lieu de perfectionner sa technique vocale mais de se concentrer sur le côté psychologique du chant. Comment interpréter une chanson en se libérant des pensées limitantes et gênantes? Le but sera donc de développer la confiance en sa propre personnalité artistique, de libérer sa voix et d’éprouver la pure joie de vivre en bravant nos peurs. Juste comme le parachutiste dans les immenses hauteurs de la montagne…

Cette master class est ouverte aux chanteurs et chanteuses de tout niveau et style. Il faudrait préparer et idéalement connaître par cœur une à trois chansons.

L’atelier consiste en cours individuels et en activités en groupes ; et aboutit à un concert à la fin de la semaine.

Biographie

La mezzo-soprano Isabel Meiser a fait des études de chant lyrique et de chant de concert à la Haute École de Musique de la Sarre (Allemagne). Pendant ses études, elle était boursière de la fondation Cusanuswerk, de l’association Richard Wagner et de la fondation Yehudi Menuhin. Elle a travaillé avec des différents metteurs en scène d’opéra et de comédie musicale tels que Carmen Jakobi, Sebastian Welker et Bernd Schmitt ainsi qu’avec les chanteurs Christa Ludwig, Edda Moser, Salome Kammer et Robert Holl.

La mezzo-soprano possède un vaste répertoire dans le domaine du concert et du chant lyrique ainsi que dans le domaine de la musique cabaret et jazz. En automne 2014, elle a tenu le rôle de la „Mère Marie“ dans l’opéra Les Dialogues des Carmelites de Poulenc mis en scène à Sarrebruck. En 2018, elle a chanté, entre autres, la partie d’alto dans le Requiem de Mozart et dans la Messe du Credo du même compositeur et dans l’Oratorio de Noël de Saint-Saëns. En 2019, elle était soliste dans un concert sacrale des « Internationale Musikfestspiele Saar ».

Avec le pianiste Bent Duddek Isabel interprète des Lieds dont dernièrement « Die Winterreise » de Schubert. En duo avec la pianiste Nathalia Malkova, elle donne régulièrement des soirées de jazz et cabaret.

Isabel Meiser est professeure  de chant au Conservatoire de Lausanne.

www.isabelmeiser.de

Proposition Chalet Bekker ½ pension chambre double : 85 CHF à 510 pour 6 nuits

 

 

 

 

Marine Le Mouel

Marine Le Mouel

Soprano, contrebassiste, pianiste, cheffe de choeur, Marine le Mouel se produit régulièrement en Suisse Romande au sein de l’EBJoux, de l’AVSR, ou du band Mark Kelly & the Peaceful Warriors. 2020 aura vu naître de nouvelles collaborations, avec la Cie Les Eaux Courantes et son spectacle Exils-Esquilles, forme transversale pour laquelle elle compose et performe, et avec la Cie Linga pour leur pièce chorégraphique Sottovoce, dans laquelle elle chante & danse. En tant que soliste, son goût pour la langue & les Lettres la porte souvent vers le théâtre musical & autres formes scéniques à forte teneur littéraire. Sa contrebasse l’amène à se produire dans diverses esthétiques : swing music, tango, chanson, musiques ancienne & contemporaines. Elle se consacre aussi avec joie à la pédagogie de la voix (coach vocal pour le Chœur de la Cité) & de la technique de coordination respiratoire MdH. Depuis 2013, elle œuvre au sein du Collectif Tunc au développement de formes pluridisciplinaires.

Jean-David Waeber

Jean-David Waeber

Jean-David Waeber

Jean-David Waeber a étudié l’orgue avec Jean-François Vaucher au Conservatoire de Lausanne puis avec Maurizio Croci à la Haute Ecole de Musique de Lausanne, alors qu’il suit des études de Lettres à l’Université de Fribourg. Après l’obtention d’un Master d’interprétation en orgue, il se perfectionne dans l’étude de la musique ancienne à la Civica Scuola di Musicade Milan avec, principalement, Lorenzo Ghielmi. Il a suivi des masterclass en Suisse et à l’étranger. Dans ce cadre-là, il a entre autres travaillé avec Luigi Ferdinando Tagliavini, Michael Radulescu, Pieter van Dijk, José Luis Gonzalez Uriol, Maurizio Salerno et Hans Davidson. Il s’est également formé dans les domaines du chant, de l’improvisation et de la direction chorale. 

Il partage actuellement son temps entre enseignement, jeu de l’orgue et direction chorale. Il est engagé comme organiste adjoint à la Cathédrale de Sion, dirige la nouvelle Schola d’Aigle, dont les jeunes choristes reçoivent une formation musicale et vocale intense, enseigne la musique et dirige plusieurs ensembles dont l’Ecole maîtrisienne de la Cathédrale de Sion, autre lieu de formation rassemblant environ 25 jeunes chanteurs et instrumentistes, ainsi que le chœur d’oratorio Oracantat, rattaché lui aussi à la Cathédrale de Sion.

Thomas Kientz

Thomas Kientz

Thomas Kientz – Organiste Improvisation

Thomas Kientz est organiste titulaire des orgues de la Basilique de l’Abbaye de Saint-Maurice.

Sur la scène internationale, il se distingue en remportant trois concours d’interprétation à l’orgue : le concours Olivier Messiaen (Lyon 2019), le 8ème concours international d’orgue de Saint Maurice (Suisse 2015), le « Grand Prix Florentz » de l’Académie des Beaux-Arts (Angers 2016).

Thomas Kientz est lauréat du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans les classes d’orgue, d’improvisation et d’écriture. Il a travaillé auprès d’Olivier Latry, Michel Bouvard, Thierry Escaich, Philippe Lefebvre, Yves Henry, Pierre Pincemaille, Laszlo Fassang.

Artiste reconnu pour son engagement musical sur la scène internationale, il développe aujourd’hui une carrière d’interprète et improvisateur à l’orgue. Il se produit en France, Allemagne, Suisse, Italie, Belgique, Royaume-Unis ainsi qu’aux Etats-Unis.

Site : www.thomaskientz.com

Contact : orgues@stmaurice.ch

Léonard Muller

Léonard Muller

La clarinette de Léonard Muller , cet instrument extraordinaire aux multiples couleurs, aux sonorités incroyables, pleine de surprises et d’une séduction désarmante, c’est elle qui a choisi Léonard lorsqu’elle s’est fait entendre pour la première fois à son oreille, en mêlant joie et rire puis pleurs et lamentation. Impossible donc de rester indifférent face à de tels pouvoirs et il “fallait” en faire quelque chose. Après une toute première approche avec le jazz, il poursuit des études classiques complètes à Nice, puis Paris où il eut des expériences multiples : musique de chambre, orchestre classique et symphonique, musique contemporaine, orchestre de bal, grande formations de jazz des années 20 avec tournées, croisières et voyages. Sans oublier la musique folklorique Valaisanne,  l’attrait pour la musique traditionnelle Juive suivi d’un voyage en Israël marquera et influencera beaucoup son jeu de clarinette d’aujourd’hui.

De 2000 à 2018, il dirigea la classe de clarinette et saxophone à l’Ecole de musique de Yens puis assura la direction de l’école. En parallèle et ce depuis 2017 il est professeur de l’Atelier Jazz Traditionnel à l’Ejma – Lausanne.

 

Léonard Muller, partage sa passion en jouant dans plusieurs formations de Jazz en Romandie et à l’étranger, enseigne dans le privé et à l’EJMA Lausanne (Ecole de jazz et musique actuelle), dirige le chœur de la paroisse du coude du Rhône à Martigny et joue régulièrement lors des cérémonies. Il anime le “Quintête” de Léo Muller (ensemble d’amateurs “très avertis”…), et forme, avec Christine Chauve au piano, le duo “Insolitude”.

Concert réalisé au théâtre de l’Alhambra à Genève par les sonorisateurs pour le son et Léman Bleu pour la vidéo à la demande de la responsable culturelle des HUG: 

https://youtu.be/iKQQc1dQgkg
https://youtu.be/wFpsVrPQ6Gk

 

Bertrand Causse

Bertrand Causse

Altiste, pianiste, chef, d’orchestre, chanteur, siffleur.

Tourné vers la musique contemporaine, Bertrand CAUSSE est pendant plusieurs années l’alto solo de l’Ensemble Fa ainsi qu’alto solo au sein d e l ’ o r c h e s t r e d e chambre  D o u b l e Sens. C’est également en tant qu’altiste du groupe de Nemanja Radulovic, les Trilles du Diable, qu’il se produit sur des scènes de renommée internationale : Salle Pleyel et Gaveau, Théâtre des Champs-Elysées, Opéra City et Oji Hall de Tokyo, théâtre national de Shangaï ou encore Kolarac théâtre de Belgrade.

En février 2016, il est sur les planches du Théâtre du Rond-Point à Paris avec son alto, pour créer et interpréter la partition musicale de la pièce Kvetch de Steven Berkoff dans une mise en scène de Sophie Lecarpentier. Les critiques élogieuses (Le Figaro, Télérama, Arte entre autres) mettent également l’accent sur la qualité de sa présence musicale et “la pureté du son de l’alto”.

Les 19 et 20 octobre 2018, il dirige la création de l’Opéra “Le miroir d’Alice” de Thomas N’Guyen à l’Opéra de Reims.

Grand lauréat du 1er concours français de Sifflet organisé par Radio Classique (novembre 2017) et vice- champion du monde de sifflet lors du concours international de Sifflet organisé à Tokyo le 5 mai 2018 , Bertrand Causse siffle développe une brillante carrière de Siffleur soliste, sifflant régulièrement avec Coalescence; entre autres des oeuvres contemporaines dédiées (Philippe Georges, Eric Caissy, Alessandro Annunziata) ou des oeuvres classiques sifflées (l’air de la reine de la nuit de Mozart, summertime de Gershwin)

Bertrand Causse, en collaboration avec le quatuor Stanislas, a créé le spectacle “Siffler, n’est pas jouer”, au Centre Dramatique national de Nancy – La Manufacture-, les 1, 2 et 3 octobre 2015. Il y incarne sur scène un curieux personnage de musicien siffleur-chanteur-altiste dans une mise en scène de Henri Vasselot. Ce spectacle, déjà donné dans le cadre du off du Festival d’Avignon 2015, au théâtre Notre-Dame a remporté un grand succès lors de l’édition 2018 du festival international des arts de Saint-Agrève.

Avec la pianiste Christine Chareyron l a crée “Ne sifflez pas sur la pianiste!”, récital de sifflet, inédit en France, qui s’est produit pour la 1ère fois le 8 mars 2019 dans le grand salon de la mairie du 6ème arrondissement de Paris, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes.

 

SPECTACLES MUSICAUX

2015 Siffler, n’est pas jouer, m.e.s. Henri de Vasselot

2009 Le Magic Orchestra, création de l’ensemble Illico, m.e.s. Nirupama Nityanandan

2004 Cinq cordes dont une vocale, création de l’ensemble Illico, m.e.s. Muriel Mayette

THÉÂTRE

2013 et 2016  Kvetch de Steven Berkoff, m.e.s Sophie Lecarpentier