Jeanne Gollut

Jeanne Gollut

Passionnée par son instrument depuis son plus jeune âge, Jeanne Gollut choisit d’en faire son métier et entreprend en 2001 des études professionnelles à la Haute Ecole de Musique de Lausanne et à la Société Suisse de Pédagogie Musicale. Elle bénéficie de l’enseignement enrichissant de Michel Tirabosco et obtient avec mention un Diplôme d’Enseignement puis un Diplôme de Virtuosité.

Actuellement, Jeanne Gollut partage son temps entre sa carrière de concertiste et l’enseignement de son instrument au Conservatoire de musique de Montreux-Vevey-Riviera.

Ses nombreuses collaborations avec des orchestres ou des petits ensembles de musique de chambre lui permettent d’aborder un large éventail de styles musicaux et de mettre en valeur un instrument souvent considéré comme exclusivement folklorique.

Elle a déjà joué en tant que soliste avec des orchestres suisses, interprétant notamment le Concerto pour flûte et harpe de W. A. Mozart, la Ballade et Danse de Gyorgy Ligeti, le Concerto pour deux flûtes en do majeur d’Antonio Vivaldi, l’Andante et Rondo de Franz Doppler, la Suite paysanne hongroise de Béla Bartok, Trois Esquisses de Michel Hostettler,… Elle s’est aussi associée à plusieurs reprises au Quatuor Sine Nomine, au Quintette Eole, à l’organiste Benjamin Righetti, au flûtiste de Pan Michel Tirabosco,… En 2005, sa rencontre avec la harpiste Julie Sicre à donné naissance au duo Arpane, puis à un premier disque (Arpane), très bien accueilli par la critique.

Jeanne Gollut se produit régulièrement dans plusieurs formations de musique de chambre : avec l’organiste Antonio Garçia, titulaire de l’église française de Berne, elle propose un répertoire baroque, romantique et contemporain. Avec le guitariste Alessio Nebiolo, elle interprète un programme de caractère composé principalement de musiques latines et sud-américaines. Plus récemment, elle s’est associée avec la harpiste Céline Gay des Combes, créant un programme varié et surprenant sortant des sentiers battus du répertoire pour flûte et harpe. Elle fait aussi partie du Tangora Trio (flûte de Pan, guitare et piano), ensemble très actif qui a déjà enregistré deux disques et exploré de nombreux répertoires (musiques populaires, jazz, thèmes célèbres du cinéma, …).

Déterminée à valoriser l’image de son instrument, Jeanne Gollut oeuvre pour faire connaître la flûte de Pan auprès du public et des compositeurs. Ainsi, plusieurs oeuvres ont déjà été écrites pour elle par des compositeurs suisses, notamment deux pièces et un concerto pour flûte de Pan et harpe de Michel Hostettler ; une pièce pour flûte de Pan et quatuor à cordes de Dominique Gesseney-Rappo ; une pièce pour flûte de Pan et marimba de Stéphane Borel,… Les succès de ces partitions originales ont encouragé d’autres compositeurs à écrire pour la flûte de Pan et plusieurs autres projets ont également été réalisés, avec la perspective réjouissante de voir la flûte de Pan intégrer des orchestres et des petits ensembles de musique de chambre.

Julien Zufferey

Julien Zufferey

Ce violoniste talentueux s’est formé auprès de Tibor Varga à Sion, Margarita Karafilova à Lausanne et Berent Korfker à Amsterdam. Il se perfectionne avec Shmuel Ashkenasi à Chicago et à Lübeck.

Sur le plan international, il donne des concerts au Festival des Concerts du Cloître de Guebwiller, au Festival de Radio France et Montpellier, à la Folle Journée de Nantes, au Festival de la Roque d’Anthéron, au Festival « A portée de rue » de Castres, au Festival International de Ljubljana, au Festival D-Marin de Bodrum, au Tel Aviv Museum, au Jerusalem Music Center, au Teatro Sociale de Castiglione delle Stiviere, ou encore au Concertgebouw d’Amsterdam.

Julien Zufferey est membre fondateur du trio Nota Bene avec lequel il se produit, depuis plus de dix ans, sur la scène européenne, collaborant avec des artistes tels que Shmuel Ashkenasi, Nobuko Imai, Ilya Gringolts, Silvia Simionescu, Gérard Caussé, Christoph Schiller, Jürg Dähler, Pierre Amoyal, Shlomo Mintz, Fabio di Càsola ou Brigitte Fournier.

Julien est en outre professeur de violon au Conservatoire Populaire de Musique de Genève et au Conservatoire de Lausanne.

Il joue sur un violon de J.-B. Vuillaume (1866) généreusement mis à sa disposition par un mécène suisse.

Xavier Pignat

xavier pignat, violoncelle

Xavier Pignat débute le violoncelle au Conservatoire de Sion auprès de Susan Rybicki-Varga. Il obtient un Diplôme d’Enseignement au Conservatoire de Lausanne, puis rejoint le Conservatoire de Winterthur jusqu’à l’obtention du Diplôme de Concert avec distinction dans la classe de Raphael Wallfisch et du Diplôme de Soliste dans la classe de Thomas Grossenbacher. Il se perfectionne auprès de violoncellistes réputés comme Marcio Carneiro, Thomas et Patrick Demenga, Frans Helmerson et Bernard Greenhouse.
Membre du Trio Nota Bene, il reçoit les conseils avisés de professeurs tels que Menahem Pressler, Patrick Genet, Geoffrey Simon ainsi que des membres du trio Wanderer. Il est lauréat du Concours international de musique de chambre d’Hellevoetsluis-Rotterdam en Hollande et du premier prix au Concours Géraldine Whittaker. Il a eu l’occasion de jouer en formation de chambre avec des artistes tels que Pierre Amoyal, Schlomo Mintz, Ana Chumachenco, Schmuel Ashkenasi, Gérard Caussé et Nobuko Imai.
Depuis 2012, il est violoncelliste co-soliste à l’Orchestre de l’Opéra de Zürich.

Esther Walker

 

La pianiste Esther Walker est née à Zurich et a fait ses études de piano essentiellement au conservatoire de Lausanne dans la classe de Brigitte Meyer. Dans le même temps elle a suivi une formation de musique de chambre auprès de Walter Levin ( Quatuor LaSalle ) à la Musikhochschule de Bâle. Plus tard elle se perfectionne avec Vitaly Margulis.

Après avoir reçu de nombreuses distinctions lors de concours nationaux, ainsi qu’un premier prix au concours international de musique de chambre « Charles Hennen » aux Pays-Bas, Esther Walker gagne entre autres le concours international féminin – où elle reçoit aussi le prix spécial pour la meilleure interprétation de musique contemporaine – et le « concorso internazionale musicale » à Borgaro ( Italie ).

En 2004 elle joue au Lucerne Festival sous la direction de Claudio Abbado (Hindemith Kammermusik No 1 für 12 Soloinstrumente). Plus tard suivent des concerts à Salzburg (Schlosskonzerte), au Menuhin Festival Gstaad, aux festivals « les muséiques » à Bâle, et « musica en ontono » à Monterrey. En 2006 Esther Walker est invitée pour  une série de récitals de piano par le festival international de piano « Blanco y Negro » à Mexico-City.

En soliste elle joue notamment avec le Göttinger Sinfonie Orchester, le Cairo Symphony Orchestra, l’orquesta sinfonica nacional d’Equador, la camerata de Zurich et en musique de chambre avec le baryton Gilles Cachemaille, le violoncelliste Joel Marosi et le violoniste Sergej Ostrovsky.

Le répertoire d’Esther Walker est vaste et va de Bach jusqu’aux auteurs contemporains récents mais avec une prédilection pour la musique de Mozart, Schubert, Liszt et les compositeurs du 20ème siècle. En 2011 elle commence à enregistrer l’oeuvre intégrale pour piano de Paul Hindemith. Son enregistrement du Ludus Tonalis – couplé avec la sonate pour piano de Karl Amadeus Hartmann – va paraître en autumne 2017 pour la maison de disque anglaise First Hand Records. En janvier 2015 elle crée à Rome les pièces pour piano „4 Images“ du compositeur suisse Jost Meier.

Elle vit à Lausanne.

 

Norbert Carlen

Norbert Carlen est né à Sierre en 1956. Il étudie le chant au Conservatoire de Sion avec Oskar Lagger et obtient un diplôme de direction chorale auprès du professeur Martin Flämig au Conservatoire de Berne.
Depuis près de 30 ans, il est actif dans le domaine de la musique en tant que soliste, directeur de chœur et enseignant. Curieux et engagé, il explore avec beaucoup de créativité un répertoire musical varié, allant de la Renaissance à l’époque contemporaine. Par le passé, il a mis ses qualités de soliste au bénéfice de l’Ensemble vocal du Haut-Valais et du chœur Pro Arte. Aujourd’hui encore, il chante dans le cadre de nombreux projets.
A côté de son activité de soliste, il s’est fait connaître en tant que directeur de chœur, en Valais et hors des frontières cantonales.
Il dirige le chœur de Salquenen, le Gommerchor et les chœurs supra-régionaux Pro Arte, Sierrénade et Konzertgesellschaft Brig, avec lesquels il a réalisé plus d’une trentaine d’œuvres, souvent méconnues, pour chœur, solistes et orchestre. Norbert Carlen est en outre conseiller musical de l’octuor Vocalisti.
Sa grande expérience lui vaut d’être régulièrement invité en tant qu’orateur, animateur d’ateliers et expert dans des séminaires, fêtes de chant et festivals en Suisse et à l’étranger. Il est membre de la commission musicale de l’Union Suisse des Chorales USC et s’engage pour le développement du chant choral à l’échelon cantonal et national.
Norbert Carlen est apprécié pour ses qualités pédagogiques qu’il fait valoir
dans diverses écoles, notamment à la Haute Ecole pédagogique à Brigue, au Conservatoire de Sion et à la Allgemeine Musikschule Oberwallis (amo).
En 2012, il reçoit le Prix Culturel du Canton du Valais.
(Service de la Culture du Canton du Valais)