Rudolf Meyer a été organiste de l’église de la ville de Winterthur de 1976 à 2001. Depuis, il est musicien et compositeur indépendant.

Né en 1943 à Küsnacht, sur le lac de Zurich, Rudolf Meyer a reçu sa formation et obtenu ses diplômes à l’Académie de musique et au Conservatoire de Zürich, pour l’orgue (Hans Vollenweider), l’éducation musicale (Andreas Juon), la musique d’église (Jacob Kobelt) et la composition (Robert Blum).

A partir de 1966, il poursuit ses études à Paris, pour l’orgue (Marie-Claire Alain), le contrepoint à l’Ecole César Franck (Claude Terrasse) et suit les masterclass pour l’orgue, l’improvisation et l’interprétation d’ Anton Heiller, Luigi Ferdinando Tagliavini, Jean Guillou, Nikolaus Harnoncourt et d’autres.

Avant de travailler à Winterthur, Rudolf Meyer a été professeur de musique et musicien d’église à Uetikon am See (sur le lac de Zürich) de 1963 à 1965, à la Stadtkirche de Burgdorf de 1966 à 1971, et à Rapperswil et au collège du Christ- Roi à Nuolen (Schwyz) de 1971 à 1975. Outre ses activités d’enseignement, il a été invité en tant que conférencier au Conservatoire de musique de Sidney (New- South-Wales), à la Schola Cantorum de Bâle, et à l’Académie de Musique de Cologne (hiver 96/97) en tant que professeur d’orgue et d’improvisation. Il a fondé et dirigé de 1980 à 1990, la Capella Musica Loquens de Zürich.

Il est invité régulièrement à donner des concerts, des conférences, à diriger des masterclass et à participer à des festivals à l’étranger, dans toute l’Europe y compris en Russie et outre-Atlantique. En outre, nombre d’émissions de radio et d’enregistrements l’ont fait connaître sur les ondes. Depuis 1989, Rudolf Meyer s’adonne aussi à la composition. Son activité professionnelle s’est élargie à l’expertise pour la facture d’orgue, tant pour la construction d’orgues neufs que pour la restauration. Il a publié en 1999 chez Pape-Verlag à Berlin un mémoire intitulé “Umgang mit unzeitgemässen Orgeln” (“Relation avec des orgues anachroniques”).

En 1987, il a été honoré par le prix Karl Friedrich Ernst de Winterthur pour les services rendus aux arts de cette ville. Il a également fondé les Journées Internationales de l’orgue de Winterthur (1985, 1988, 1990, 1993, 1999) où il oeuvre en tant que directeur artistique. Comme compositeur, il écrit de la musique religieuse et profane pour diverses formations.

Il a été le premier président du jury du prix de compositions pour orgues Raymond Lonfat et c’est lui qui a introduit Tobias Willi pour lui succéder dans cette fonction.

Voir son site personnel (en allemand) : http://www.rudolfmeyer.ch