Céline Gay des Combes

Céline Gay des Combes

 

Titulaire des diplômes d’Enseignement, de Concert et de Soliste à la Haute Ecole de Musique de Lausanne dans la classe de Chantal Mathieu et lauréate de plusieurs concours, Céline partage son temps entre sa carrière de soliste, de chambriste et d’enseignante.

Passionnée par la pédagogie, elle enseigne depuis 2001, créant de nombreux projets variés, colorés et originaux avec ses élèves. Après avoir conduit une classe conséquente sur Vaud (Institut de Ribaupierre et Conservatoire de l’Ouest Vaudois), Céline enseigne depuis 2014 au Conservatoire populaire de Genève. Elle est en outre Maître de Stage et tutrice de mémoire dans le cadre de la formation pédagogique des étudiants professionnels des Haute Ecole de Musique de Lausanne (HEMU) et de Genève (HEM). Elle a également enseigné la harpe à L’HEMU dans le cadre du CAS Willems (certificat d’aptitudes supérieures). Céline est aussi amenée à donner des stages et master-class dont celui d”une semaine dans le cadre du premier Festival de harpe de Bogota en 2013.

Afin de faire découvrir à quel point la harpe possède plus d’une corde à son arc, de la dépoussiérer de ses clichés et par désir de toucher tout public, Céline crée plusieurs spectacles musicaux pédagogiques, dont “Il était une fois la harpe” ou “la harpe se dévoile”.

Parallèlement, ses ensembles de musique de chambre (Duo Harpian, Deux en Harpes, Flûte de pan et harpe) ainsi que l’orchestre GECA « Geneva Camerata » lui tiennent très à cœur.

Elodie Wulliens

Elodie Wulliens

Musicienne polyvalente, Elodie Wulliens partage son amour de la musique entre l’enseignement de la harpe et la direction chorale. Née en 1979, Elodie débute la harpe au Conservatoire de Neuchâtel dans la classe de Line Gaudard. Elle profite d’une année sabbatique en 1999 pour bénéficier des précieux cours de la harpiste Isabelle Marie à Lyon. De 2000 à 2005, elle poursuit ses études au Conservatoire de Lausanne dans une double filière obtenant ainsi en parallèle son diplôme d’enseignement de harpe dans la classe de Chantal Mathieu ainsi que son Brevet de Maître de Musique en 2005.

Elle est professeur de harpe dans les Ecoles de Musique d’Epalinges, de Cossonay ainsi qu’en privé.

Également passionnée d’art choral, Elodie obtient en 2007 son certificat de Chef de Chœur (CHI)

Son attirance pour la musique accompagnée par son besoin de découverte et de partage, la pousse à suivre une formation supérieure. Elodie obtient alors en 2018 son Certificat Supérieur de Chef de Chœur avec orchestre.

Elodie a ainsi dirigé depuis 2003 plusieurs formations Mixte et Hommes et dirige actuellement la Lyre d’Ependes ainsi que le choeur d’enfants de l’Atelier : « Musique en Choeur » de l’Ecole de Musique de Cossonay.


Blandine Pigaglio

Blandine Pigaglio

 

Diplômée d’un Master de Pédagogie à la Haute École de Musique de Lausanne, la harpiste Blandine Pigaglio a une formation éclectique. Originaire d’Avignon, elle parcourt l’Europe pour se perfectionner : après une médaille d’Or à 15 ans, suivie d’un diplôme de Concert, d’une licence au Conservatoire Supérieur Musikene en Espagne avec Frédérique Cambreling et d’un Erasmus au Pôle Supérieur de Paris, c’est en Suisse qu’elle obtient un Prix spécial pour son récital de fin d’études, dans la classe de Letizia Belmondo.
Un esprit d’ouverture parcourt son cursus: elle navigue entre le jazz, l’improvisation, la musique folk, la musique contemporaine et la recherche en musique ancienne.
Elle est actuellement professeur de harpe au Conservatoire Populaire de Genève (CPMDT) et enseigne également dans la région lausannoise. Avec ses élèves, elle aime créer des spectacles musicaux, tels que «Baroque-Flamenco » ou des stages interdisciplinaires, tels que« La Traversée de la Forêt Enchantée », avec l’association À Travers Sons dont elle est membre fondatrice.
Son intérêt didactique pour le mariage des arts sur scène anime également sa vie de concertiste. Outre des collaborations avec des orchestres et ensembles contemporains, elle privilégie la musique de chambre au sein de divers groupes, dont le duo Harpes En Scène et le Trio Pigaglio, flûte, violon et harpe, avec ses sœurs. Ensembles, elles enregistrent deux CD et organisent des stages de musique de chambre dans leur Provence natale. Soucieuse de renouveler la forme du concert, Blandine cherche à dynamiser l’image de la harpe et à rendre la musique accessible à tous, par des représentations originales et un enseignement créatif.

Amalgam

Amalgam

Choeur fondé en 1979 dans la région de Harcourt(Liège) sous le nom de “Coeurs joyeux” ensemble vocal de 70 jeunes de 10 à 20 ans.

Au cours des années, il est devenu “Amalgam*, 40 personnes de 35 à 70 ans, dirigé depuis 1997 par Mickael Labiouse.

Son répertoire, est  en mouvements, en rythme, en gestes.Mickael mixe les voix, délie les jambes et fait claquer les doigts.Le chant devient émotion.Le répertoire est varié: chansons françaises, anglaises ou espagnoles, classiques, de comédies musicales, contemporaines…Site www.amalgam-ev.be 

 

Mardi 4 Août 2020

Mardi 4 Août 2020

Concert a Trient, Eglise Paroissiale a 20h00

Il Viaggio

Ce Viaggio-là s’annonce comme un périple intime. De demi-teintes en sons pleins, le répertoire proposé traverse le paysage de montagnes que le trio incarne à deux voix, trois corps, quatre baguettes, six mains, … et de multiples sons. Autour d’un thème récurrent de Richard Galliano (Il viaggio), les mélodies du monde s’enchaînent pour vous faire découvrir les dimensions culturelles mondiales accrochées aux sommets et hautes vallées. Du survol de la Mongolie intérieure au Corcovado de Rio, de l’Emmental Suisse aux pics noirs de la réserve des Lakotas, ce tour du monde en hauteur témoigne de la place qu’occupe depuis toujours la montagne dans la vie des humains.

Montagnes sacrées, paysans d’altitude, nostalgiques de ballades sur sentiers escarpés, vols d’oiseaux par-dessus le tout, le trio transite de prières en jodl, de chanson en évocation, de paroles en sons, de murmures en cris. Car la montagne témoigne de l’étendue de la panoplie des émotions, éventail que les musiciens-guides vous feront découvrir durant une heure sans applaudissements, car qui applaudit la nature ?

Un Viaggio, pour vivre de l’intérieur le souffle rude de l’altitude, la solitude des sommets et la sérénité d’un monde trop sauvage pour être habité autrement que par des sons (et des esprits ?).