Dimanche 5 Août à 20h

Eglise de Trient (Suisse)
Trio Harpes et  chant

Céline Gay des Combes – Arianna Savall – Petter Udland

Arianna Savall

En 1992, elle commence à étudier l’interprétation historique avec Rolf Lislevand au Conservatoire de Toulouse (France) et suit plusieurs cours avec Andrew Lawrence-King, Hopkinson Smith et ses parents, Montserrat Figueras et Jordi Savall.

De 1996 à 2001, elle retourne en Suisse pour faire un “Aufbaustudium” de chant avec Kurt Widmer à la Schola Cantorum Basiliensis et se spécialise alors dans les harpes historiques avec Heidrun Rosenzweig. En 2000, elle chante pour la première fois un opéra baroque au Theater Basel : « Opera Seria » (Vienne 1769) de Florian Leopold Gassman sous la direction de Carlos Harmuch.

En 2002, elle fait ses débuts au Gran Teatre del Liceu de Barcelone En l’Orfeo de Claudio Monteverdi dans le rôle d’Eurydice et sous la direction de son père, Jordi Savall. Cet opéra est enregistré en DVD par la BBC et opus arte. La critique loue le spectacle comme l’une des plus belles et magiques versions de l’Orfeo. Avec cet opéra, elle se produit dans les Festivals et les Opéras les plus prestigieux, comme ceux d’Édimbourg, Bordeaux, Brême, Vienne, Milan, Madrid et Bruxelles.

Elle interprète le rôle de Casilda dans l’Opéra « Arianna » un pasticcio de Haendel au Teatre Scala de Bâle, participe au spectacle « Sueños y Folías » en tant que chanteuse et harpiste au Teatro Liceo de Salamanca et chante aux « Celos aún del ayre matan », un opéra de Juan Hidalgo à l’Auditorium de Barcelone et au Konzerthaus de Vienne. Elle participe également en tant que soliste à The Fairy Queen de Henry Purcell avec la Main Barockorchester Frankfurt et interprète le rôle de Clorinde dans Il Combattimento di Tancredi e Clorinda de C. Monteverdi avec Les Concerts des Nations.

Entre 1997 et 2008, elle participe à de nombreux concerts et aux enregistrements d’Hespèrion XXI, et, chez Alia Vox, elle enregistre son premier disque où elle accompagne sa mère à la harpe, “Tonos Humanos” de José Marín qui obtient le “Diapason d’or”.

Parmi les derniers enregistrements auxquels elle a participé, citons “Don Quijote” qui a reçu à l’unanimité le prix “Record of the year” (Midem Classical Awards 2006), “La Folia” et “Ninna Nanna”, “Diaspora Sefardí”(Nomination aux Grammy 2001)qui reçoivent de nombreux prix ; le disque en famille “Du temps et de l’instant” nommé finaliste aux prix de la musique de la SGAE en 2005 et “Lux Feminae” le dernier disque de Montserrat Figueras.

Parallèlement, elle se produit et enregistre avec d’autres formations comme Mala Punica “Helas Avril ” (ERATO), Ricercar Consort “Sopra la Rosa” (MIRARE), avec Rolf Lislevand “Alfabeto” (NAÏVE), avec Pedro Estevan “El aroma del tiempo” (GLOSSA), Il Desiderio “Jouissance vous donneray” et “Vergine Bella”(AELUS), ainsi que “Klang der Staufer” avec Capella Antiqua Bambergensis (CAB Records, 2010). Elle chante en tant que soliste dans les Vêpres de Monteverdi sous la direction de Pascal Crittin, avec l’Ensemble Vocal de Saint- Maurice, et avec La Fenice, sous la direction de Jean Tubéry avec qui elle participe également au programme “Un Camino de Santiago”. En 2004, elle chante avec la Capella Reial de Catalunya, lors du concert dédié à M.A. Charpentier à Versailles, enregistré par MEZZO, dans le “Membra Jesu” de Buxtehude à Graz (Autriche) ainsi que dans La Messe en si mineur de J.S. Bach.

Petter Udland Johansen

Le développement musical de Petter Udland Johansen est basé sur une formation en chant, violon et piano. Suite au programme de diplôme en se concentrant chanson il a suivi un cours de troisième cycle et participé au cours de chant sous la direction du ténor Hans-Peter Bloch blague partie.
Depuis lors, il a travaillé en tant que chanteur, chef d’orchestre et instrumentiste (piano, violon, mandoline, guitare et accordéon) avec un large spectre musical, comprenant la musique moderne, classique et médiévale. En tant que compositeur, maître de chapelle, l’instrumental et arrangeur il a vécu un grand succès et en 2010 il a fondée ensemble avec Arianna Savall l’ensemble Hirundo Maris, qui se spécialise dans la musique ancienne et propres créations musicales.

Avec des ensembles tels Hirundo Maris, Pechrima, Capella Antiqua Bambergensis et Sagene Anneau il vient régulièrement et jouer un plus de CD, y compris pour les grandes marques de CD comme ECM Allemagne, Alia Vox Espagne, Cap Records Germany, Ramee Belgique, Carpe Diem records Allemagne, Norvège Grappa et Muve records Suisse. Dans le dernier enregistrement de CD de l’ensemble Hirundo Maris à ECM “Chants du Sud et du Nord” on trouve une nouvelle musique avec des instruments d’époque. Un voyage musical qui ferme la boucle entre anciens et nouveaux, le nord et le sud, l’été et l’hiver.

D’autres activités musicales incluent:

  • Enseignant de chant ensemble, leçons de chant solo et choeur à l’école de musique “El Musical” à Barcelone (ES) http://www.elmusical.cat (depuis 2005)
  • Chef d’orchestre pour choeurs “Sing2gether” en Schönenwerd et “Allschwil Gospel Choir” à Allschwil (CH)
  • Chef d’orchestre / compositeur et arrangeur pour les grands projets tels que “fête médiévale de Saillon” avec plus de 200 chanteurs et instrumentistes.
  • Créations de  groupe Pechrima conjointement avec Christer Løvold et Mark B Lay, qui est le label Musikvertrieb à Zurich sous contrat.
  • Musicien, chanteur, producteur, compositeur et arrangeur.
  • Ateliers de chant (depuis 2007).

Céline Gay des Combes

Titulaire des diplômes d’Enseignement, de Concert et de Soliste à la Haute Ecole de Musique de Lausanne dans la classe de Chantal Mathieu et lauréate de plusieurs concours, (1er prix du Concours Suisse pour les Jeunes Musiciens en 1999; lauréate au 1er Concours International Vera Dulova de Moscou en 2000; Bourse Marescotti en 2004; finaliste au Concours International de harpe de la Cité des Arts à Paris en 2005; 2ème prix au Concours National pour Trio Instrumental – Prix Géraldine Whittaker en 2008), Céline partage son temps entre sa carrière de soliste, de chambriste et de pédagogue. Elle est amenée à jouer ou donner des masters-class en Suisse comme à l’étranger (Colombie, USA, Italie, Espagne, France notamment).

La musique de chambre lui tenant très à cœur, elle partage la scène avec différents ensembles dont le le duo Deux en Harpe avec la harpiste Lindsay Buffington, le duo avec la soprano Véronique Mercier ou le Duo Harpian avec la pianiste Julia Froschhammer. En 2014, elles enregistrent ensemble un disque auprès de la maison Gallo diffusé notamment par Radio SRF ou Radio Classique et pour lequel elles sont également invitées par Radio France Musique à Paris en 2015 dans les émissions “Leur Premier Cd” ou “Jeunes Interprètes”. Elles sont également invitées à se produire à Washington en octobre 2016.

En 2016, Céline participe également à la création de deux nouveaux ensembles ; l’un avec la flûtiste de pan Jeanne Gollut et l’autre avec la chanteuse et harpiste Arianna Savall.

Depuis 2013, Céline fait partie de l’orchestre, le Geneva Camerata, sous la direction de David Greilsammer, ce qui l’emmène notamment à jouer la Sequenza de Berio en solo avec le Ballet Junior de Genève.

Ses différentes formations l’ont menée à partager ponctuellement la scène avec des artistes tels que Marielle Nordmann, Stefan Rieckhoff, June Anderson, Emmanuel Pahud, Daniel Hope, Jacky Terrasson, Yaron Herman, Brigitte Fossé ou Alain Carré.

Parallèlement, passionnée par la pédagogie, elle enseigne au Conservatoire populaire de Genève ainsi qu’au Conservatoire de l’Ouest Vaudois à Morges. Elle est maître de stage et tutrice de mémoire dans le cadre de la formation pédagogique des étudiants professionnels de la Haute Ecole de Musique de Genève ainsi que de la Haute Ecole de Musique de Lausanne. Depuis 2014, elle enseigne à l’HEMU de Lausanne la formation Willems dans le cadre du CAS HES-SO (Certificat d’Etudes Approfondies pour les étudiants professionnels).

Afin de faire découvrir à quel point la harpe possède plus d’une corde à son arc, pour la dépoussiérer de ses clichés et par désir de toucher tout public, Céline est la fondatrice de l’Association Créativ’ Harp. Elle créé plusieurs spectacles musicaux dont “Il était une fois la harpe” destiné aux 4-10 ans. En 2013, elle organise et participe au Conte de Jataka au Théâtre de Beausobre à Morges au côté de Marielle Nordmann. En 2015, elle crée “Le Tour du Monde de la harpe” pour le Festival de Cully Classique.

Née à Bâle (Suisse) en 1972 au sein d’une famille de musiciens catalans, Arianna Savall Figueras commence l’étude du piano avec Susanne Hockenios, et de la harpe classique avec Magdalena Barrera. En 1991, elle débute parallèlement ses études de chant avec Maria Dolors Aldea au Conservatoire de Terrassa où elle terminera ses études de chant et de harpe.

Programme

 

 

Mercredi  8 Août à 18h

Mercredi 8 Août à 18h

Eglise de Finhaut (Suisse)

Récital Accordéons et Orgue

Valentin Claivoz, Naomi Sanchez (Accordéons)

Anne-Claude Burnand-Mauri (Orgue)

 

Valentin Claivoz

Passionné de musique dès l’enfance, Valentin Claivoz est un accordéoniste polyvalent à l’aise tant dans le répertoire classique que dans la mu­sique de variété. Il débute l’apprentissage de l’accordéon vers l’âge de 6 ans après avoir été bercé au son de l’accordéon de son père, qui animait alors les soirées de Finhaut et des alentours.

Kiosque à Musique RTS

Concert Sion Festival

Après plusieurs années de cours chez Jean-Edouard Dubuis avec qui il acquiert les bases de l’accordéon ainsi qu’un bon répertoire de bal musette, il se perfectionne chez Yves Moulin durant trois ans et aborde le répertoire variété concertante. Le virage vers l’accordéon classique de concert est pris en 2012 où Valentin entre au Conservatoire cantonal dans la classe de Stéphane Chapuis. Il intègre la Haute Ecole de Musique de Lausanne en 2015.

Il participe aux principaux concours internationaux d’accordéon, d’abord en variété puis en classique. Il a également remporté le titre de champion suisse d’abord en soliste en 2014 puis en duo avec Naomi Sanchez en 2017.

On le retrouve en collaboration régulière ou ponctuelle avec plusieurs ensembles de sa région, tels que l’Orchestre Valaisan Amateur, l’Orchestre du Conservatoire Cantonal, la Fanfaribole du Conservatoire, l’Echo du Mont-Brun de Bruson ou le Chœur Saint-Michel de Martigny-Bourg. Ces différents ensembles lui permettent d’explorer un répertoire large et varié, allant de la musique populaire aux créations contemporaines.

Ses diverses facettes musicales l’ont amené à participer à des projets des plus variés, de l’enregistrement de bande-son originale pour le cirque Starlight (compositions de Thierry Epiney) au projet Factory de l’artiste Massimo Furlan en passant par l’animation de la Fête Nationale Suisse à Beyrouth au Liban.

Un de ses vœux les plus chers est de dépoussiérer l’image de l’accordéon. Il se réjouit pour cela d’élargir son répertoire, d’aller explorer de nouveaux horizons musicaux et de revenir avec de nouvelles collaborations, de nouveaux projets, voués à rendre sa noblesse naturelle à ce « piano à bretelles ».

 

Anne-Claude Burnand-Mauri, organiste

a obtenu un premier prix de virtuosité dans la classe d’André Luy au Conservatoire de Lausanne en 1989 ainsi que son diplôme d’enseignement de l’orgue 3 ans plus tôt.

Voici déjà 26 ans cette année qu’elle est titulaire de l’orgue du Temple du Prieuré à Pully ainsi que du Temple de Pully-la-Rosiaz.Anne-Claude Burnand-Mauri a développé une grande attirance pour l’accompagnement de solistes, de groupes de musique de chambre et de chœurs et collabore régulièrement avec la Chapelle vocale de Romainmôtier et des musiciens renommés de la région lausannoise.

Certaine depuis des années que les enfants attirés par l’orgue n’ont pas l’obligation de commencer leur parcours musical par le piano, Anne-Claude Burnand-Mauri est professeure de cet instrument à l’école de musique de Pully et accueille 3-4 jeunes élèves par année durant leur parcours-découverte.

Elle est présidente de l’Association des Concerts spirituels de Belmont-Prieuré qui organise chaque année 4 à 5 concerts de qualité et hors des sentiers battus.

Engagée comme professeure d’orgue à l’Académie d’orgue de Finhaut, elle enseigne autant à des organistes de paroisse qu’à des pianistes désireux d’élargir leur répertoire en vue d’éventuels remplacements pour des cultes ou des messes et afin de parfaire leurs connaissances théoriques et sonores de cet instrument complexe.

 

 

Vendredi 10 Août à 18h30

Vendredi 10 Août à 18h30

Temple anglican Chamonix (France)
Musiques et cimes

Récital  TRI i DVE ( violon-violoncelle-harpe-contrebasse-accordéon)


 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 12 Août à 17h

 

 

 

 

Eglise de Finhaut (Suisse)
Choeur d’Hommes – Italie

Coro Azzuro di Strada

de Pieve di Bono (Italie)

 

Le « Coro Azzuro di Strada » est né en 1950, sur la petite place du village de Strada, devant un public ami, enthousiaste. A ce moment-là, aucun de ces hommes, dans la vingtaine, n’aurait parié sur la longévité de cette interprétation, même si joyeuse, en termes musicaux et choraux.

Pourtant, il en a été ainsi jusqu’à nos jours ; depuis, des milliers de personnes ont pu apprécier, dans les Vallées du Trentin, dans les villes italiennes et à l’étranger, son répertoire prestigieux et articulé, construit au fil des années, grâce également à la vertu de l’amitié et de la présence d’une des plus célèbre chorale de chant populaire du monde : le chœur d’homme de la SAT[1] de Trente.

La présence et l’action du Chœur Bleu dans le panorama de la choralité du Trentin ont revêtu des connotations particulières : d’une part, l’engagement visant à promouvoir la culture musicale et chorale en particulier, d’autre part, un travail de stimulation et de sensibilisation au sein des communautés de la Pieve di Bono[2], en ce qui concerne les problématiques culturelle et sociale, largement partagées par ses membres.

 

Durant ses 65 ans d’activité, le Coro Azzuro a participé à plus de 400 manifestations chorales.

On se souvient de la participation aux nombreux congrès de la SAT, des concerts des années 50 pour les travailleurs des « ouvrages » hydroélectriques dans la Vallée de Daone, la participation à huit concours organisés par l’ENAL[3] à Bolzano, les concert donné par le Coro Azzuro pour la RAI[4] et à la demande des Amis de la Musique[5] dans les années 60, les participations aux rassemblements des chansons populaires , aux innombrables sorties dans les villes et villages des « Giudicarie[6] », dans la province de Trente ainsi que de nombreuses localités dans le reste de l’Italie.

 

A partir des années 80 le Coro Azzuro fait un autre bond qualificatif et plutôt significatif.

Avec le concert de Noël 1985, le complexe dirigé par Angelo Armani devient un protagoniste actif de la solidarité face aux urgences de la vie collective, contre l’inconfort et la grande pauvreté du monde d’aujourd’hui.

 Et il conclut l’année avec un extraordinaire programme de manifestations.

Sa contribution fut importante dans le rétablissement des anciens liens tissés avec nos émigrés ; de même, essentielle fut son rôle dans la conception et l’organisation du Festival du Folklore[7].

 

Ce fut donc au début des années 70, déjà que le Coro Azzuro voulut « cueillir » et faire siens le signes des nouvelles « sensibilités » qui émergeaient contre le phénomène séculaire de l’émigration.

En 1973, les premières rencontres avec le Village d’Oberhausen en Bavière ont résulté d’un entrelacs positif d’amitiés « internationales ».

Depuis lors, l’itinéraire de la recherche des correspondances avec notre émigration a tracé les chemins que nous avons empruntés lors de nombreux voyages historiques dans divers pays Européens et même « au-delà de la grande eau », aux Etats Unis. 

En 2017, la chorale a participé à diverses initiatives, dont sa participation à la deuxième édition du Concours Luigi Pigarelli,[8] ainsi qu’au « International Festival Chorus Inside » à Budapest.

Pendant longtemps, la direction de la chorale a été confiée à Basilio Mosca, l’un de ses inspirateurs de la première heure, qui durant plus de trente ans aura consacré l’intelligence et la sensibilité d’un homme de vaste culture, immergé dans la vie quotidienne des gens du pays.

En 1983, Basilio Mosca donne la direction à Angelo Armani. Actuellement le Coro Azzuro est composé de 22 éléments, et étant donné l’origine des choristes, provenant de divers villages voisins, on peut affirmer que cette formation représente l’ensemble de la Valle del Chiese.[9]

 

Depuis 2011, le Chœur Bleu, est dirigé par Cornelio Armani, classe 1959 ; il a chanté en tant que second ténor pendant de nombreuses années, tout en se formant spécifiquement pour sa future fonction, sous la guidance de Basilio Mosca, puis celle de Angelo Armani.

 

Cornelio a une véritable passion pour la musique et le chant d’ensemble ; des connaissances et un bagage culturel qu’il cultive également au sein d’autres groupes, qu’ils soient spontanés ou formels ; comme, par exemple la chorale paroissiale mixte de Sainte Justine. La donnée émergente de son enseignement est la recherche ponctuelle et précise de la technique exécutive qu’il poursuit avec constance et minutie exigeant de sa classe effort et engagement dans l’apprentissage.

 

Depuis 2011, Monsieur Dino Ceschinelli est le Président du Coro Azzuro.

 

(Traduction Paul Carlucci – CH, Confignon, le 26 mars 2018)

[1] NDT : SAT, Société des Alpinistes Tridentins (la plus grande section du Club Alpin Italien)

[2] NDT : Pieve di Bono, fut une des 7 communautés de communes dites des Giudicarie

[3] NDT : ENAL, Ente Nazionale Assistenza Lavoratori (Assistance Nationale aux Travailleurs) Importante institution

[4] NDT : RAI, Radiotelevisione Italiana (La Radio-télévision italienne est le principal groupe audiovisuel public italien)

[5] NDT : Amici della Musica

[6] NDT : Giudicarie, nom utilisé pour définir une zone du Trentin occidental (dans le Tyrol, en allemand « Judikarien »

[7] NDT :Sagra del Folclore di Pieve di Bono, depuis 1976

[8] NDt : compositeur et magistrat (Procureur de la République) italien ; attaché à la SAT de Trente

[9] NDt : vallée qui tire son nom de la rivière « Chiese », qui s’étend dans le Trentin sud-occidental au sein des Giudicarie