Hommage

à Jean-Marie Auberson

Hommage à Jean-Marie Auberson

Une proposition d’Antoine Auberson, pour le Festival «Orgues, Musiques et Cimes 2020 »

Jean-Marie Auberson fût un chef d’orchestre rayonnant en Suisse romande dans les années 1950 à 1990. Sa passion phénoménale de la musique a marqué le paysage culturel de ce pays, mais aussi internationalement, en Allemagne et en Roumanie, notamment.

Après avoir dirigé l’atelier Improvisation Voix, « Le Grand Orgue des Voix,» durant le Festival Orgues, Musiques et Cimes 2019, Antoine Auberson, compositeur, arrangeur, saxophoniste, pédagogue a proposé d’initier lors du Festival 2020 un concert en hommage à son père Jean-Marie Auberson, pour commémorer les cent ans de sa naissance. Jean-Marie Auberson  aurait eu 100 ans, le 2 mai 2020

L’aspect le plus marquant à mes yeux est cet esprit de transmission de la musique que Jean-Marie n’a cessé de pratiquer, dans tous les aspects de sa vie.  Embarquer des musiciens du festival dans cet hommage, leur donner une place, et leur proposer un accès à cette façon très généreuse d’entreprendre la musique est la gageure que nous nous donnons.  Cet amour donné à l’acte musical, c’est par exemple d’avoir la même force, la même passion, le même geste pour un chant tzigane qu’une cantate de Bach. Une détermination à casser les codes et protocoles. Pour moi, il s’agit de tenter cette expérience de communication pendant ce temps donné aux ateliers de musique du Festival « Orgues Musiques et Cimes » 

 

Quel hommage ?

Tout d’abord, un but qui est un double concert, appelé Concert Prodigieux, le vendredi 7 août en la basilique de l’Abbaye de Saint-Maurice (VS).

Ce concert bénéficiera d’un effectif solide grâce à la participation de l’orchestre « Coalescence » de Bertrand Causse. Le programme s’établira avec chaque professeur et Antoine Auberson fera le trait d’union entre les maîtres des stages. Il établira les partitions pour les 2 parties du concert.

Le Concert Prodigieux

La première partie du Concert Prodigieux verra l’hommage prendre forme avec les stagiaires :  

  • Une lecture libre du « Ricercare pour 6 voix» de J.S Bach. Cette séquence sera orchestrée par Antoine Auberson en tenant compte des participants et de leur niveau.

Cette évocation, je la voudrais à la mesure de cette intensité universelle.

  • Un thème de musique populaire roumaine, parce que Jean-Marie Auberson, lors de ses directions d’orchestre en Roumanie, a rencontré des tziganes.

Mon enfance a été baignée dans cette musique sensuelle et prodigieusement mélancoliqueLes flûtes de Pan de Jeanne Gollut seront ici miraculeusement bienvenues pour un hommage. Nous aurons également la chance de bénéficier d’expériences d’improvisations collectives grâce à la participation de Philippe Krütli, musicien, chef d’orchestre  

La deuxième partie de cet hommage verra la venue d’invités, de fabuleux solistes qui ont joué avec Jean-Marie (notamment Brigitte Meyer…) et aussi Pascal Auberson, Kewin Juillerat… la liste définitive de ces participants est à ce jour incomplète. Ils rejoindront le noyau principal du stage à savoir les professeurs :  Bertrand Causse, Antoine Auberson, Philippe Krütli, Léo Müller, Jeanne Gollut, Céline Gay Descombes, Guy-Baptiste Jaccotet, Thomas Kientz…

Coordination des Ateliers 

Après les 12 concerts de 2019 à l’occasion des 10 années d’existence du festival, le comité d’organisation a souhaité offrir  aux ateliers de musique une participation active aux concerts 2020. Antoine Auberson assurera le lien entre les différents ateliers du festival par la composition, l’arrangement, la mise en scène du

Concert Prodigieux, vendredi 7 Aout 2020, en la basilique de l’Abbaye de Saint-Maurice(VS)

Cette approche concertiste à partir des ateliers du festival est totalement innovante, et se veut un catalyseur d’énergies musicales, comme l’était le tempérament généreux de Jean-Marie Auberson, chef d’orchestre de suisse romande à la carrière internationale.

Tous se feront, nous l’espérons, une gageure de rendre un puissant hommage à la musique !

Un hommage tel que Jean-Marie l’aurait très probablement aimé :

                                                          Généreux, simple et profond…

                                                                                                          Antoine Auberson